Le saviez-vous?

Le bambou est une herbe préhistorique

Le bambou appartient à la famille des graminées qui contient aussi le blé, le mais, la canne à sucre… Il serait apparu au Crétacé, il y a plus de 100 millions d’années, en Inde, en Birmanie et en Indonésie. Les bambous forment une catégorie à part, caractérisée par leurs tiges ligneuses (seules graminées à ne pas être herbacées). Les tiges des bambous sont vertes car elles comtiennent beaucoup de chlorophylle, et représentent une surface de premier plan pour la photosynthèse.

 

Composition du bambou

Le bambou est composé d’une tige appelée chaume, de feuillage et d’un système racinaire appelé rhizome. Le chaume est creux sauf au niveau des nœuds. Les branches prennent leur naissance au niveau des nœuds.

 

Il y a plus de 1200 espèces de bambous

Elles sont réparties principalement dans les régions tropicales et subtropicales, pour les deux tiers en Asie. Le continent américain possède environ 300 espèces. Il existe des bambous nains qui couvrent le sol comme les herbes et des bambous géants de plus de 30 mètres de haut et de 25 à 30 cm de diamètre à la base. La plupart des bambous poussent sous des températures variant entre 9 et 36 degrés. Pourtant certaines espèces supportent des températures minimales de -18 degrés. Son étonnante capacité d’adaptation permet de le trouver jusqu’à 4000 mètres d’altitude. On distingue souvent les bambous selon leur manière de se multiplier : certains, dits cespiteux, se développent en touffes , d’autres sont dits traçant à cause de l’avancée rapide de leur rhizome.

 

Le bambou sort de terre avec son diamètre définitif

Le bambou pousse tout de suite à son diamètre définitif, de façon télescopique. Il croît de 10 à 50 cm par jour, selon les espèces, le record étant de 1,20 mètre en 24 heures. Lorsqu’elle sort de terre, la jeune pousse est tellement tendre qu’on peut la consommer. A la différence de l’arbre dont le tronc s’épaissit vers l’extérieur, la tige du bambou (chaume) va progressivement s’épaissir jusqu’à sa maturité par l’intérieur, maturité qui arrive généralement entre 3 et 4 ans. A la différence des arbres, les bambous sont dépourvus d’écorce. Leur surface extérieure est extrêmement lisse et résistante grâce à la silice et à la cire secrétée par l’épiderme.

 

Le bambou a une résistance hors du commun

Le chaume comprend environ 40% de fibres verticales serrées (représentant 60% de son poids), qui lui donnent ses principales qualités : flexibilité, élasticité, et grande résistance à la traction. On l’utilise pour les échafaudages pour la construction de gratte-ciels à Hong Kong. L’échafaudage le plus haut jamais réalisé en bambou avoisine les 400 mètres ! Souvent, les maisons construites en bambous sont les seules à résister aux tremblements de terre., grâce aux qualités de solidité et de flexibilité du bambou. Le bambou acquiert au cours de sa maturité une dureté exceptionnelle grâce à la lignification des cellules et à la silice contenue dans la paroi externe. La paroi des fibres a une structure polylamellée (alternance de lamelles larges et étroites), particulièrement à la périphérie du chaume. Cette structure participe à la robustesse du bambou. La résistance mécanique du bambou est comparable à celle de l’érable. Sa dureté est souvent comparée à celle du chêne. En terme de traction (dans le sens du bambou), sa résistance est exceptionnelle et comparable à celle de l’acier. A ce titre, le bambou est parfois substitué à l’acier dans le béton armé. Des mesures ont été réalisées sur le bambou Guadua Augustifolia à l’occasion de la construction en bambou du pavillon de la Colombie, à l’exposition universelle de Hanovre en l’an 2000. Les tests réalisés ont débouché sur l’utilisation des résultats suivants pour les calculs de résistance du pavillon : -résistance à la compression : 184 kg par cm2 de paroi - résistance à la tension : 207 kg par cm2 de paroi - résistance à la courbure : 179 kg par cm2 de paroi A titre d’exemple, un bambou de 10 cm de diamètre avec une épaisseur de paroi de 1cm, a une surface de paroi intérieure de 35 cm2. Un bambou de 6 cm de diamètre avec la même épaisseur de paroi, aura une surface de paroi de 16 cm2. Il faut noter que le bambou est un produit naturel dont les performances peuvent varier d’une espèce à l’autre et d’un chaume à l’autre (âge, épaisseur de paroi..). Pour ces raisons, il est très peu utilisé dans la construction en Europe sous sa forme naturelle car peu normalisable, et consommé essentiellement sous la forme de produits industrialisés (lamellé-collé). Des pays tels que la Colombie, ayant une forte tradition et une grande expérience dans l’utilisation du bambou, ont codifié son utilisation dans leurs règles de construction.

 

Un atout majeur pour le développement durable

Le bambou présente de nombreuses qualités pour la protection de l’environnement : - le bambou est exploitable au bout d’un an pour la fabrication de papier et de trois ans pour la construction, alors que quinze à trente ans sont nécessaires pour le pin et 60 ans pour le chêne. L’utilisation de bambou à la place du bois diminue donc considérablement la pression sur la forêt. On considère qu’en moyenne le rendement d’une bambouseraie est 25 fois supérieur à celui d’une forêt de même superficie. -il permet de lutter contre l’effet de serre Du fait de sa croissance très rapide, le bambou stocke 4 à 5 fois plus de carbone qu’un volume équivalent d’arbres, et produit 30% de plus d’oxygène. -le bambou permet de lutter cotre l’érosion des sols Il possède un système racinaire très important, pouvant aller jusqu’à 2000 km par hectare, qui fixe le sol. Il peut pousser là où des arbres ne survivraient pas, par exemple sur des pentes au sol dégradé. -le bambou possède un effet filtrant, dépolluant, et enrichit le sol Son système racinaire très dense permet à de nombreux micro-organismes de s’y développer. Il est utilisé en France pour réaliser des stations d’épuration car il a la faculté d’absorber les métaux lourds. -le bambou retient l’eau Non seulement le bambou peut pousser là où un arbre ne le pourrait pas, mais il protège ensuite le sol du soleil et retient l’humidité de l’air par son feuillage. En outre, son important système racinaire contribue à retenir l’eau. Ajoutons que la petite taille de ses feuilles permet à l’eau d’atteindre plus facilement le sol que dans une forêt de feuillus. -son usage nécessite peu d’énergie et est peu polluant (*) A l’inverse de l’acier ( qui consomme un équivalent 6000 litres de mazout par m3 d’acier produit) ou de l’aluminium (consommation de 19000 litres de mazout par m3 d’aluminium produit), le bambou nécessite peu d’énergie pour sa culture et sa transformation. Il est vrai qu’importer du bambou asiatique représente un long transport. Toutefois, les bateaux porte-container émettent environ 20 grammes de CO2 par kilomètre et par tonne transportée , quand le camion émet de 200 à 1400 grammes par tonne transportée . Un transport par bateau porte-container Vietnam-Paris, émettra finalement moins de CO2 qu’un transport vers Paris par la route depuis le sud de la France. (*) à l’exception du procédé de la viscose pour la fabrication des tissus en bambou -un bémol cependant Certaines variétés de bambous traçants sont invasives lorsqu’elles elles ne sont pas contrôlées… raison de plus pour en utiliser les tiges !

 

Un milliard de personnes vivent dans des maisons en bambou Le bambou a une très forte symbolique spirituelle

Symbole de droiture par son développement vertical, il est aussi symbole d’altruisme par sa vie en groupe, tandis que sa flexibilité évoque la facilité d’adaptation. Son chaume creux rappelle le néant et le développement spirituel pour les maitres Zen. Ajoutons que les ondulations de son feuillage et de ses chaumes évoquent la paix et l’harmonie.

 

Floraison

On ne comprends pas encore le mécanisme de sa floraison. Il existe deux types de floraison, une floraison partielle, et une floraison totale qui épuise la plante si bien qu’elle meurt après avoir donné des graines. Chez certaines espèces de bambous, cette floraison totale a lieu en même temps à travers le monde pour tous les individus de la même espèce. Elle est dite grégaire. Elle a lieu en moyenne tous les quarante ans, mais il faut attendre plus de cent ans pour certaines espèces !

 

Plus de 5000 usages différents du bambou ont été répertoriés dans le monde

Textiles, aiguilles de phonographes, instruments de musique, avion, vélos, parquet, fibres composites, alimentation, mobilier, constructions, canalisations, vaisselle, filaments d’ampoules électriques (Thomas Edison)… On pourrait en faire un inventaire à la Prévert !

 

Le bambou a résisté à la bombe atomique de Hiroshima

Le bambou est la seule plante qui ait survécu dans l’épicentre de l’explosion atomique de Hiroshima

 

Charbon de bambou

Comme pour le charbon de bois, il est possible de réaliser du charbon de bambou. Outre l’utilisation pour la cuisson, le charbon de bambou est aussi utilisé pour absorber les odeurs et l’humidité. Sa structure est beaucoup plus fine que le charbon de bois, ce qui lui confère un pouvoir d’absorption supérieur